X - AMÉLIORATIONS & INNOVATIONS -

 

Table des matières

Filtre complémentaire

Détendeurs et électronique

Prédive/Dive Marès


 

Livre d'or

*********************************************

Introduction

Les fabricants ne cessent d'inventer de nouveaux termes dans un langage ésotérique (compris par les seuls initiés) pour désigner leurs "Innovations" qui souvent n'en sont pas. Les "DFC", "VAD", "TWF" et "SCS" de Marès - "L'effet Turbo", la "Surcompensation " ; le "Common rail" ; l'ACD d'Aqualung - Les "HFP", "TIS" et "PASS" de Scubapro - L'ADA" d'Océanic etc.

Je n'ai rien contre l'utilisation d'abréviations mais quand il y en a trop, surtout pour désigner la même chose et de surplus dans une langue étrangère, cela n'a d'autre effet que de créer une certaine confusion. Cela se vend peut-être mieux mais abouti sûrement à une désinformation.

Filtre complémentaire

Toujours avec l'idée de protéger le détendeur, surtout quand on utilise des mélanges suroxygénés, on trouve des filtres complémentaires qui se connectent à la sortie du premier étage. Ils contiennent une cartouche que l'on doit changer régulièrement suivant les indications du constructeur ou lorsqu'on a des doutes sur la qualité du gaz initial.

Attention : Sur certains site de vente par correspondance sous le nom de "Bio-Filter", il est dit qu'il est possible d'injecter de l'eau dans le filtre pour éviter de respirer de l'air trop sec. (Ceci va à l'encontre des recommandations contre le givrage des détendeurs)

Fig. 4 : Filtre complémentaire d'entrée

Détendeurs et électronique

La société Apeks, toujours en recherche d'innovations, a munis le premier étage de certains détendeurs d'un microcontroleur électronique qui surveille le fonctionnement et la moyenne pression du premier étage et, en cas de disfonctionnement ou au delà d'un an, indique sur un petit écran qu'il est temps de le faire réviser. Ce dispositif est appelé : "XTX Status".

L'intérêt de ce système est cependant limité car l'écran n'est visible qu'avant la plongée. Le capteur n'est pas différentiel, il mesure la (MP + Pa) et non pas la MP seule. Les indications qu'il donne ne sont donc interprétables qu'en surface.

Il nous semble qu'un tel dispositif serait mieux placé sur le deuxième étage. Il pourrait alors prendre en compte non seulement la valeur de la MP à l'entrée de cet étage mais aussi la chute de pression sur inspiration. Ce serait probablement plus difficile à réaliser. L'avenir nous réserve peut être des surprises dans ce domaine.

.

Fig. 5 : Dispositif de surveillance électronique d'un premier étage. Le "XTX50 Status" de Apeks

On remarquera, sur le dessin ci-dessus, que la chambre de compensation au lieu d'être alimentée dans l'axe du clapet, est alimentée par un petit canal latéral qui prélève la MP juste à la sortie de l'étage. Cette disposition procure une meilleure stabilité de la MP.

Predive/Dive

MARÈS

Pour éviter le débit continu du détendeur principal avant la plongée ou du détendeur de secours pendant la plongée, les fabricants ont imaginés plusieurs solutions. La plus courante consiste à augmenter le seuil d'ouverture du clapet du deuxième étage. Pour cela un bouton de réglage permet d'augmenter la pression du ressort de fermeture de ce clapet. (Position predive) Une autre solution récente mise en œuvre par Mares consiste à limiter la course de la membrane en position predive de façon à limiter le débit.

Marès rompt ainsi avec sa tradition de n'avoir aucun réglage sur ses détendeurs. Il semblerait que cette décision relève davantage du marketing plutot que de technique.

 

 

**************************************************

Livre d'or

Chapitre précédent < DÉTENDEURS ET OXYGÈNE > Chapitre suivant < ACCESSOIRES >