- CHOIX D'UN CALCULATEUR DE PLONGÉE -

 

Tables des matières détaillée

Ancien livre d'or

Nouveau Livre d'or

*****************************************

 

L'investissement que constitue un ordinateurs de plongée est loin d'être négligeable et le plongeur a tout intérêt à ne pas se tromper, en choisissant l'appareil qui lui convient le mieux. L'idéal n'existant pas, il sera amené à faire des compromis : prix, qualités, défauts. Actuellement,, on trouve sur le marché une trentaine de modèle qui vont de 200 à 2000 euros

Le choix en est important parce qu'il modifie beaucoup le comportement du plongeur habitué aux tables. Ceci ne doit pas augmenter sa probabilité d'accident. Celle-ci doit toujours rester inférieure à celle des tables.

Différentes catégories

Ils peuvent se classer en 3 catégories principales caractérisées par la façon dont ils traitent la décompression et les plongées successives :

1) Ceux à exposition moyenne qui ne sont pas prévus pour les plongées avec décompression, mais permettent un palier en cas de nécessité. Ils se caractérisent surtout en ce qu'ils ne donnent qu'un minimum d'informations sur la décompression. Exemples : l'ALADIN SPORT+ de UWATEC - le TUTOR de MARES - l'OCTOPUS 2 de SUUNTO - le CX2 de BEUCHAT -

2) Ceux qui permettent la décompression dans les limites admises en plongée sportive. Ils correspondent mieux à la façon de plonger en Europe. Leurs limites sont très larges ; ils ne devraient donc être utilisés que par des plongeurs confirmés.

Quoi qu'en disent certaines documentations, ils ne devraient pas être utilisés pour plus d’une plongée successive avec décompression tant que les progrès de la physiologie ne le permettent pas. Ils sont souvent qualifié de "Pro. Exemples : l'ALADIN AIR Z de UWATEC - Le SURVEYOR de MARES - le VYPER de SUUNTO - le CX 2000 de BEUCHAT -

3) Ceux qui permettent les plongées aux mélanges. Ce sont des appareils spécialisés qui nécessitent une formation particulière. Exemples : l'ALADIN PRO de UWATEC - Le SURVEYOR NITROX de MARES - le VYPER et VYTEC de SUUNTO -

A cette répartition, il faut ajouter le classement suivant leur degré d'automatisation en ce qui concerne la prise en compte des variations d'altitude et de gestion de la réserve d'air.

En plus de ces caractéristiques liées à la décompression, l'acheteur potentiel devra tenir compte de toutes les autres fonctions

Les orientations des principaux fabricants

Celles-ci concernent surtout les appareils "haut de gamme". Au fil des années on s'aperçoit que de nouvelles possibilités apparaissent tandis que les bas de gamme profitent des innovations, comme pour les véhicules automobiles.

Les grandes marques présentes sur le marché français sont: UWATEC, SUUNTO, MARES, OCEANIC, CRESSI, DIVE RITE, BEUCHAT.

UWATEC : (Uwatec ; Cressi).

  1. Modèle BÜLMANN - ZHL8ADT (8 compartiments).
  2. Décompression par paliers.
  3. Automatisation à la mise à l'eau, sans erreur ;
  4. Suivi automatique de l'altitude en 3 niveaux ;
  5. Gestion de l'air, liaisons avec ou sans fils ;
  6. Marges de sécurité à adaptation automatique ; pas de marges manuelles ;
  7. Violation des limites : blocage complet des informations ;
  8. Faibles possibilités de configuration ;
  9. Mémoire : moyenne avec transfert sur PC ;
  10. Faibles possibilités de simulation ;
  11. Echange de pile par fabricant avec recalibration ;
  12. Ecran rétroéclairé.

 

Emetteur UWATEC

SUUNTO

  1. Modèle : HALDANE modifié SPENCER.
  2. Décompression continue :
  3. Mise en marche automatique par contacts humides : pas d'erreur, mais saut à l'eau pas recommandé ;
  4. Suivi manuel de l'altitude ;
  5. Marges de sécurité manuelle par tranche d'altitude ;
  6. Gestion de l'air, liaison par tuyau sauf sur le Vytec.
  7. Echange de pile par utilisateur ;
  8. Violation des limites : Informations minimum ;
  9. Configuration : sans ;
  10. Mémoire : lecture en accéléré sur l'appareil et transfert sur PC ;
  11. Simulation : importantes possibilités ;
  12. Divers : Date, heure ; Eclairage de l'écran ; Commandes par boutons poussoirs.

MARES

  1. Modèle HALDANE et SPENCER corrigé ;
  2. Décompression par palier ;
  3. Mise en marche automatique par contacts humides et boutons poussoirs ;
  4. Suivi manuel de l'altitude et du durcissement ;
  5. Marges de sécurité manuelle par tranche d'altitude ;
  6. Pas de gestion de l'air ;
  7. Piles interchangeables par l'utilisateur.
  8. Ecran rétroéclairé
  9. Transfert sur PC

OCEANIC

  1. Modèle : ROGERS et PAUWELS à 12 compartiments
  2. Décompression : continue (affichage par bargraph à 3 couleurs)
  3. Mise en marche automatique par contacts humides et boutons poussoirs
  4. Vitesse de remontée : fixe 18 m/mn (affichage par bargraph à 3 couleurs ;
  5. Alarmes : visuelles et sonores
  6. Suivi manuel de l'altitude ;
  7. Marges de sécurité manuelle par tranche d'altitude ;
  8. Gestion de l'air, liaison par flexibles ou inductive.
  9. Echange de pile par utilisateur ;
  10. Violation des limites : Informations minimum ;
  11. Configuration : sans ;
  12. Mémoire : lecture en accéléré sur l'appareil et transfert sur PC ;
  13. Simulation : importantes possibilités ;
  14. Ecran rétroéclairé
  15. Divers : Date, heure ; Eclairage de l'écran.

BEUCHAT

  1. Modèle : COMEX à 20 compartiments ;
  2. Décompression : par paliers
  3. Mise en marche automatique par contacts humides ;
  4. Vitesse de remontée : fixe 10 m/mn ;
  5. Alarmes : sonore et visuelle par diodes electroluminescentes ;
  6. Gestion de l'air : non ;
  7. Echange de pile par fabricant ;
  8. Configuration : sans ;
  9. Mémoire : lecture en accéléré sur l'appareil et
  10. Transfert sur PC : en option ;
  11. Simulation : importantes possibilités ;
  12. Ecran rétroéclairé
  13. Divers : profondeur max 70 m.

Qualités à rechercher

Vous ne les trouverez pas toutes simultanément sur un même appareil.

Défauts à éviter

Caractéristiques techniques

Ce sont les principales caractéristiques que l'on aimerait trouver dans la notice. Les valeurs données ici, à titre d'exemple, sont celles que l'on souhaiterait au minimum. Se reporter aux tableaux comparatifs, de la presse spécialisée, pour les caractéristiques détaillées des différents appareils du marché.

  1. Profondeur maximum limite .........................75 mètres *
  2. Durée totale de remontée limite .................120 minutes *
  3. Capacité de la mémoire...............................Profil de 30 plongées ou 15 heures enregistrées.
  4. Altitude minimum .........................................2500 mètres
  5. Seuils d'immersion et d'émersion...............1 mètre
  6. Précision en immersion................................0,3 mètre + ou - 1%
  7. Résolution......................................................0,1 mètre
  8. Température d'utilisation...............................- 5 à +40°C
  9. Température de stockage............................-20 à + 70°C
  10. Autonomie électrique...................................>200 plongées ou 1000 Heures
  11. Réserve d'énergie électrique .....................10 plongées ou 24 heures, lorsque l'alarme est affichée.
  12. Niveau de l’alarme sonore ..........................Audible à 2 mètres (Avec cagoule)
  13. Période d’échantillonnage...........................1 seconde en immersion 10 mn dans l’air

* Comme dans tout appareil de mesure, les limites doivent représenter au moins une fois et demi la plage normale d'utilisation.

 

L'instrumentation et la vision

Vous devez choisir un appareil facile à lire. Néanmoins, trop de plongeurs, voire de moniteurs pour des raisons financières ou par coquetterie, ne portent pas de masque avec verres correcteurs. C'est un élément de sécurité aussi important que les instruments eux-mêmes.

La figure 29 vous donne une idée de la qualité de votre vision. Seul un praticien peut vous donner un avis autorisé.

Un test de vision devrait donc figurer à la visite d'aptitude à la pratique de la plongée. Il en va de même bien entendu pour l’acuité sonore...

Figure 29 L'instrumentation et la vision

Si, à une distance de 50 centimètres, vous ne pouvez lire les écrans des appareils ci-dessus,

vous devez utiliser un masque à verres correcteurs.

 

Lecture dans le masque

A ce sujet, il est bon de noter qu' Océanic vient de sortir en 2006 un ordinateur incorporé dans le masque ce qui facilite la lecture à tout moment. (Ceci se fait au dépend d'une légère perte de l'angle de vision de l'oeil droit, vers le bas)

**********************************************

Ancien livre d'or

Nouveau Livre d'or

Chapitre suivant

- DESCRIPTION -