LE MOT DU "WEBMASTER"

 

Vous pouvez puiser dans ce site, utiliser et diffuser tous les textes ou dessins que vous souhaitez

Nous vous demandons simplement de bien vouloir en citer la source.

(Site personnel de Henri LE BRIS < http://hlbmatos.free.fr >)

LIVRE D'OR

 

 

 

 

Objectifs

Nous ne voulons pas faire de nos visiteurs des spécialistes en matériel de plongée. Ce que nous souhaitons consiste à donner aux utilisateurs le minimum de connaissances nécessaires pour choisir, utiliser en sécurité, maintenir en état et discuter avec les vendeurs en connaissance de cause.

Les plongeurs doivent développer un sens critique vis-à-vis de ce matériel. Ceci constitue pour eux un gage d'indépendance vis à vis des systèmes commerciaux dont les objectifs ne se confondent pas toujours avec les leurs. Les arguments qui sont parfois utilisés dans les publicités ne doivent pas les abuser. C'est en montrant qu'ils ne sont pas totalement incompétents que les acheteurs inciteront les vendeurs à utiliser des arguments sérieux.

Autrefois, nous trouvions avec chaque matériel une documentation technique étoffée accompagnée de schémas de principe et d'éclatés qui permettaient de dépanner nous-même. Cette époque est révolue sous l'argument que le matériel nécessite une compétence que seul les revendeurs ou réparateurs agréés possèdent. 


Il est difficile de définir l'étendue des connaissances que doit posséder un plongeur pour faire face à toutes les situations qu'il peut rencontrer dans le cadre de ses prérogatives.

Il doit être capable d'évaluer l'état de son matériel et de le vérifier avant, pendant et après une plongée. Il doit être capable de décider de la conduite à tenir. (Que faire si) Peut-il plonger, dans quelles circonstances doit-il interrompre une plongée et suivant quelle procédure etc ?

Pour cela, il doit posséder un minimum de connaissances du fonctionnement normal de son matériel.


Pour certains, nous irons un peu trop loin dans nos explications. Il ne faut cependant pas confondre le niveau minimum que chaque plongeur doit avoir et celui sans limite qu'il a le droit de posséder. Chacun, je l'espère trouvera ici ce à quoi il aspire.

 

La formation des techniciens

Comme le disait mon ami Pierre VÖGEL : "Un kilo de connaissances ne vaut pas un gramme d'expérience"

De ce fait, il y a de bons, voire de très bons réparateurs, j'en connais un certain nombre. Il est cependant regrettable qu'il n'existe pas de diplôme dans ce domaine. En effet, une formation initiale est indispensable pour comprendre les bases de ce métier. Les réparateurs sont souvent formés sur le tas. Ceci ne leur permet pas d'acquérir toutes les compétences requises concernant le matériel sur lequel ils sont susceptibles d'intervenir. Certes, la plupart d'entre-eux suivent des stages chez les fabricants. Ces derniers font de gros efforts dans ce domaine mais ces stages sont très spécialisés et ne procurent pas les bases nécessaires à ceux qui ne les possèdent pas. Un bon technicien doit savoir utiliser toutes les ressources de l'outillage et de la documentation à sa disposition. Il doit aussi être capable de comprendre les matériels anciens toujours en service, ainsi que les matériels nouveaux qu'il découvre.

 

La plupart des équipements de plongée sont classés "Équipements de Protection Individuelle" ou "EPI". A ce titre, ils sont assujettis au respect des normes correspondantes. On ne peut donc admettre que la formation des vendeurs, des réparateurs ne soit pas réalisée sérieusement comme celle des utilisateurs.

 

On nous dit et c'est souvent vrai, que les clients sont incompétents. Combien de fois entend-on dire qu'ils en connaissent toujours trop, que de les maintenir dans l'ignorance leur évite de bricoler et de faire des erreurs dangereuses. On peut rétorquer que la connaissance incite à la prudence. La plupart des matériels de plongée ne sont pas plus compliqués et pas plus dangereux que des bicyclettes et pourtant, qui ne répare jamais la sienne. Un plongeur, devant le prix et souvent le délai de réparation peut être tenté de réaliser, sur le tas, une réparation de fortune. Il doit donc être conscient de son incompétence autant que de ses compétences de façon à décider ou pas d'intervenir lui-même.

 

Les plongeurs trouveront sur le site "hlbmatos" la matière nécessaire à leur formation mais notre objectif est surtout de les informer. Partant du principe selon lequel : Un vendeur doit savoir ce qu'il vend et un acheteur doit savoir ce qu'il achète, ce site met à leur disposition les éléments nécessaires pour vendre, enseigner, choisir, entretenir et surtout bien utiliser le matériel de plongée.

 

 

Un plongeur confirmé doit être capable :

 

D'analyser ses besoins en fonction de :

- ses prérogatives ;

- ses types de plongée ;

- son ergonomie ;

- sa sécurité

 

De prendre en compte son niveau d'activité :

- moniteurs, encadrants, plongeurs "Tec" ou loisir, voire sa condition physique.

 

De tenir compte de sa morphologie :

- hommes, femmes, enfants, taille et poids.

 

Il est aussi souhaitable qu'il connaisse :

- les principes de base de son matériel ;

- ses avantages et ses inconvénients ;

- sa maintenance journalière et périodique ;

- ses principales pannes, leur prévention, leur remède et surtout la conduite à tenir.

 

D'effectuer un certain nombre d'opérations en fonction de la compétence acquise : (A titre d'exemples)

- s'équiper correctement ;

- changer tous les joints accessibles ;

- changer la position des flexibles d'un détendeur en fonction de l'ergonomie choisie ;

- changer un embout sur un deuxième étage ;

- changer le joint tournant d'un manomètre HP ;

- changer les clapets de purge ou le tuyau annelé des bouées ;

- monter un émetteur d'ordinateur de plongée sur un premier étage.

 

Un plongeur même confirmé ne doit pas :

- démonter un mécanisme dont il ne comprend pas le fonctionnement ;

- démonter un mécanisme dont il ne possède pas au moins un éclaté avec les références des pièces ;

- remplacer un joint ou une pièce qui n'est pas certifiée d'origine ou compatible.

- modifier un matériel normalisé.

 

Remarque importante

Nous avons noté que le vocabulaire nécessaire à la compréhension du matériel était de moins en moins connu. Ceci s'applique partout et plus particulièrement pour les bouées.

A l'appui de ceci, la remarque de Carl Von Linné, un naturaliste Suédois du XVIII siècle :

 

Si l'on ignore le nom des choses, on en perd aussi la connaissance.

 

 

 

 

***************************************

 

Nouveau Livre d'or